chat, noir, histoire, le chat du pourvoyeur

Episode 1: Le Chat Du Pourvoyeur

Il était une fois, un chat, mais pas un chat comme les autres. Imaginez un chat avec de longue patte, avec au bout de celles-ci des tâches blanches, elles ressemblaient à de petits halos qui remontaient jusqu’aux chevilles pour autant ses tâches étaient plus grises que blanches à cause de la crasse accumulée de la où il vivait. Il a aussi un pelage court, duveteux noirs avec de magnifique yeux jaunes. Un chat extraordinaire si on ne compte pas les trous dans le pelage liés au bagage avec les autres chats errant dans la rue. En bref c’est un chat de gouttière, un magnifique chat de gouttière, qui a toujours connus la rue.

Pour autant, même étant magnifique il était détesté, personnes ne voulaient de lui, « faites partir Satan » certains criaient, d’autres disaient « va au diable saleté de chat noir », ou même « tu apportes le malheur va en enfer ». Ce chat souffrait, il était mal aimé. Simplement, car il avait un pelage anormale et noir. Simplement à cause de sa différence. Il se sentait triste et se disait que les hommes étaient stupides pourquoi avoir besoin d’eux dans ce cas là? Autant vivre seul. Il passait donc ses nuits à se bagarrer et ses jours a essayé de trouver à manger mais en vain.

Un jour, avant la tombé de la nuit, après une bagarre qui c’était mal finit le chat tomba dans la rue. A moitié mort il se disait « enfin je vois la fin, j’arrêterais cette existence qui m’a apporté que du malheur ». Puis pour lui tous divin noirs, il perdit connaissance. Il sentit tous de même du mouvement, une voix puis il sentit que quelqu’un le porté mais cela ne pouvait être que son imagination personne ne prêterait attention au chat du diable, un chat de malheur, ou le chat du Diable. Il décida de ne pas y porter attention.

Bien plus tard, au moment ou il commençait à reprendre connaissance il sentit une bonne odeur de viande et de légume, mais surtout contrairement au froid glacé d’hiver présent dans les rues il faisait chaud, une chaleur idéal presque idyllique. Était-il déjà au paradis ? Pour en être sur il ouvrit les yeux et découvrir qu’il se trouvait dans une petite panière envelopper dans une couverture près du feu. « Je suis vraiment au paradis… ». Il se mit à ronronner de plaisir. « A te voilà réveiller! J’avais peur que tu sois mort! ». Le chat se crispa en entendant la voit de cet inconnu mais en faisant ça eu très mal au niveau du ventre. « Ne bouge pas tu vas finir par défaire les points que j’ai réalisé! ». « Les points? Pensa le chat incrédule. »

En face de lui le visage d’un homme apparut, un peu bouffi, les joues écarlates et les yeux verts. Il avait l’air d’avoir la soixantaine. Il inspecta son travail en soulevant la couette posé le chat pour vérifier que tous aller bien puis la reposa. Le chat qui avait pus apercevoir le bandage autour de son abdomen resta stoïque. « Qui est-ce? ». Le vielle homme s’assit à côté du chat près du feu avec un bol et une cuillère à la main. « J’imagine que tu dois mourrir de fin, j’ai fait un peu plus de ragout que prévu tu en veux? ». Méfiant le chat fusilla du regard le vielle homme qui parut blessé. « Oh excuse moi je ne me suis pas présenté. Je me nomme George, je suis le cuisinier du seigneur et ici tu es dans mon petit chez moi pas très spacieux je te l’assures mais j’ai au moins un lit une cuisinette mais surtout une cheminé pour me réchauffer. ».

Face à cela la méfiance du chat s’abaissa et son ventre se mit à criait famine. George ravit de ce changement posa le ragout devant le chat et aida celui ci a tenir assit sans qu’il se fasses mal le temps qu’il mange.

On pourrait penser que cette scène est triste, gênante car le chat est totalement soumis à l’homme pour autant cette scène est magnifique, c’est la première fois que quelqu’un s’occupe du chat et l’aide. Et que cette homme même si le chat ne s’en rend pas compte était la première fois que George peut s’occuper et donner son amour à une autre personne car George a vécu aussi une histoire similaire part rapport à son physique personne ne voulait passé du temps avec lui par peur de devenir aussi gros que lui. Après ce petit moment chaleureux le chat s’endormit près du feu et George décida de faire pareil dans son lit.

4

Pas de commentaires

Laisser un commentaire